Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Que deviennent les églises vendues par Mgr Percerou ?

En 2018, au moins trois édifices ont été vendus par Mgr Percerou : une église en vue d’être aménagée en... école du cirque, une chapelle pour être transformée en ateliers d’artistes, bar et boutique – et enfin une autre chapelle à destination inconnue.

L’église saint Martin du quartier Fontbouillant à Montluçon a été vendue pour 63 000 euros à la municipalité nous apprend le journal La Montagne.  La mairie avait le projet de transformer l’église en école du cirque, et c’est chose faite depuis début 2019.

 Dans la même ville de Montluçon, toujours en 2018, Mgr Percerou a vendu la chapelle Saint-Jean-Baptiste à un particulier, le journal ne précisant pas ni sa nouvelle destination ni le montant de la transaction.

 A Moulins, c’est la belle et vaste chapelle du Bon Pasteur qui a été vendue en 2018. Le journal La Montagne précisait en 2011 qu’elle n’était pas « désaffectée » et qu’elle abritait la tombe d’un vicaire général du début du XXe siècle. Lors de sa vente en 2018, le même journal conclut tout naturellement sur la réussite de la transition « du cultuel au culturel », comme si tel était le destin des églises du diocèse. Qu’est devenue la tombe du vicaire général ? Pas de réponse. L’admiration des acheteurs pour le lieu est toutefois de bon augure et laisse espérer un aménagement respectueux, contrairement au projet destructeur de Mgr Percerou à l’église de Lapalisse.  

Revenons aux ventes d’églises. On peut avancer une explication financière : Mgr Percerou préfère vendre les églises propriété du diocèse – construites après 1905, leur entretien est entièrement à sa charge – et utiliser les églises anciennes – construites avant 1905, leur entretien est entièrement à la charge des communes.

 Mais tout cela laisse évidemment un goût très amer aux paroissiens comme ceux interrogés par le journal La Montagne à Montluçon, d’autant plus que Mgr Percerou n’a fourni aucune explication – qui aurait pu trouver sa place lors de son discours de présentation des vœux début 2019. Et si le moindre concert fait l’objet d’un article sur le site du diocèse, force est de constater que la vente d’église et de chapelles ne fait pas l’objet de la même attention.

 *

Écrire un commentaire

Optionnel