Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cathédrale de Mgr Percerou, Noël 2019

Pas de place pour Jésus à la cathédrale de Moulins pour Noël : telle est la décision de Mgr Percerou. Alors que la liturgie catholique prévoit trois messes le jour de Noël, aucune n’a été célébrée à la cathédrale Notre-Dame de l’Annonciation : ni messe de minuit, ni messe de l’aurore, ni messe du jour de Noël.

L’histoire se répète. Il y a près de deux mille ans, il n’y avait pas de place pour Jésus à l’auberge de Bethléem. Aujourd’hui, Mgr Percerou n’a pas de place non plus pour la naissance du divin enfant dans sa propre église, la cathédrale, mère de toutes les églises du diocèse.

J’avais déjà fait remarquer l’incroyable désertion de la cathédrale pendant quasiment six mois d’hiver ici, sans imaginer que cette désertion pouvait également concerner Noël, une fête où se rendent encore une partie de ceux qui sont éloignés de l’Eglise.

Quel terrible contre-témoignage de l’évêque de Moulins que de laisser sa cathédrale vide en ce jour de Noël : pour les contribuables qui paient l’entretien d’un monument inutilisé, pour les pratiquants occasionnels qui ne pourront pas vivre cette fête dans la principale église du diocèse, pour les fidèles réguliers probablement obligés de se taire pour ne pas déplaire, pour les prêtres du diocèse qui, eux, se donnent sans compter pour assurer le maximum de vigiles et de messes du jour de Noël.

Alors, pourquoi cet évêque ne voit-il pas la pertinence de célébrer Noël dans sa propre cathédrale ? Voilà une question qui, sauf cas de force majeure, ne s’est jamais posée depuis 2000 ans. Au-delà des explications que j’ai tentées ici, en voici une autre : l’épuisement de la foi. Hier, la force de l’élan missionnaire poussait jusqu’aux extrémités de la Terre. Exténué aujourd’hui, l’élan missionnaire de Mgr Percerou ne suffit même pas à lui donner la force d’ouvrir les portes de sa cathédrale pour Noël.

 *

Commentaires

  • Sans chauffage dans la Cathédrale, cela fait plusieurs années que, malheureusement, on doit aller au Sacré-Coeur (lui est chauffé) du début de l'avent jusqu'à la veille des Rameaux.

    Je pense que tout le monde (de nos prêtres jusqu'à notre évêque) souhaiterait garder cette Cathédrale active l'hiver, mais il parait que le projet incluant la réfection du chauffage coûterait plus de 500 000€.

    Sûrement qu'avec des hiver doux, la température serait peut-être acceptable, mais nos églises étant déjà bien vides, si on doit "migrer" le temps de l'hiver pour proposer un lieu chauffé et garder nos fidèles., c'est un effort acceptable.

  • Rassurez vous pour Nantes
    La cathédrale n'est plus utilisable pour longtemps
    De ce côté vous êtes rassuré, n'est ce pas ?

Écrire un commentaire

Optionnel