Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La chute du Denier de l'Eglise

Le Denier est une mesure de la popularité de l’évêque d’un diocèse. Son évolution est en effet très différente d’un diocèse à l’autre. Les fidèles catholiques sont invités à donner à plusieurs échelons : leur paroisse, leur diocèse – avec le Denier – ainsi qu’à de bonnes œuvres de leur choix.

Le diocèse de Moulins a mis en ligne une « carte interactive » du nombre et du montant des donateurs par an et par paroisse, et indique dans diverses publications en ligne le nombre et le montant des dons.

En 2012, dernière année pleine du précédent évêque, le Denier atteignait 1 million d’euros et 6 090 donateurs – le nombre des donateurs était déjà devenu extrêmement faible, à l’image du nombre de fidèles.

Mgr Percerou a été nommé évêque de Moulins en février 2013 et ordonné en avril. A-t-on observé un « effet Percerou » ? Pas vraiment, ou alors négatif puisque l’année 2013 voit le nombre des donateurs dégringoler à 5 239. Passons quelques années, voyons 2016 : l’effondrement continue et le nombre des donateurs atteint 4 707, avec néanmoins un maintien du montant total à environ 1 million d’euros. En 2017, nouvel affaissement à 4 308 donateurs – semble-t-il encore avec un maintien de la somme totale collectée, bien que cela ne soit pas dit clairement dans les documents du diocèse.

Enfin, le diocèse révèle début 2019 les chiffres 2018, qui plongent à 3 950 donateurs avec, cette fois, une baisse annoncée de 10% du montant collecté.

 Mgr Percerou qualifie « d’indifférents » à la situation économique du diocèse les catholiques qui ne donnent pas au Denier. Mais si le problème ne venait pas des catholiques, mais de l’offre qui leur est proposée... par l’évêque ?!

 *

 Source illustration : Conférence des évêques de France.

Écrire un commentaire

Optionnel